Êtes-vous dépressif ? Avez-vous besoin de consulter un professionnel de la santé pour cette maladie ? Nous allons dans cet article essayez de vous donner les clés pour déterminer si vous êtes malade.

Suis-je en dépression ou suis-je juste déprimé ?

C’est la première question à vous poser car elle vous permettra d’identifier si vous êtes dans un état de mal-être passager ou qui à des conséquences sur votre vie au quotidien. Essayons d’y voir un peu plus claire.

Vous venez de vous disputer avec votre coinjoint ?
DÉPRIME

Vous avez été refusé à un entretien d’embauche pour lequel vous aviez beaucoup travaillé ?
DÉPRIME

Vous pleurez car vous venez de perdre un proche ?
DÉPRIME

L’intensité de votre souffrance ne dois pas suffir à croire qu’elle provient d’une pathologie. Même si vous n’en dormez plus pendant quelques nuits, cela ne veut pas dire que vous êtes en dépression. Comprenez par là qu’il est normal de souffir lorsque vous vous disputez avec votre moitié ou un proche, lorsque vous perdez quelqu’un à qui vous teniez beaucoup.

Voyons donc ensemble quels sont les signes de la dépression en abordant deux aspects : la manifestation des symptômes et leur nature.

Comment se manifestent les symptômes d’une dépression ?

  1. La douleur doit se manifester quotidiennement et cela pendant au moins 2 semaines pour que vous commenciez à vous poser des questions.
  2. Il doit y avoir eu un changement radical dans votre vie au quotidien pendant ces 2 semaines, une vraie différence entre le avant et le après.
  3. Vous devez être victime d’une détresse importante mais qui n’est liée à aucune prise de médicaments, de drogues ou d’alcool.

Quelle est la nature des symptômes ?

« Au moins 2 des 3 symptômes suivants doivent vous alerter s’ils se manifestent :

  • Une humeur dépressive, principalement caractérisée par une tristesse intense et permanente.
    La personne devient pessimiste, perd en estime de soi et manifeste des états de tristesse profonds.
  • Une perte d’intérêt ou de plaisir pour des activités habituellement agréables.
    La personne refuse et ne ressent aucun plaisir à faire des activités qui jusque là lui procuraient plaisir. La personne préférant l’inactivité et l’isolement à toute forme de d’activité.
  • Une perte d’énergie, de vitalité, et une augmentation de la fatigue.
    La personne semble sans cesse fatiguée, quelle que soit la nature de ses nuits, son corps semble fonctionner au ralenti. »

Source : https://www.psynyou.com/blog/article/27/qu-est-ce-que-la-depression

On peut également considérer les symptômes suivants. Si au moins deux d’entre-eux sont réunis, alors oui, il y a des chances que vous soyez atteint de dépression.

– Le manque d’appétit : si en plus vous étiez un grand mangeur ou un petit mangeur et que la tendance c’est inversé, alors il y a de quoi vous inquiétez !

Comme le sucre active l’hormone du cerveau liée au plaisir : la dopamine, le fait de se mettre à manger peut apporter un sentiment de réconfort et constituer un refuge pour les personnes dépressifs.
Cependant, elle peut également avoir l’effet inverse, entrainer une perte d’appétit ou inciter la personne malade à délaisser et sauter les repas. 

– Une impression excessive et injustifiée d’inutilité et de culpabilité
Certaines personnes culpabilisent d’être mal et culpabilisent que leur état ai des conséquences sur leur vie quotidienne

– Présence d’idées noires et suicidaires

– Une perte de confiance en soi et d’estime de soi

– Une perte de motivation, un ralentissement des activités au quotidien

– Une concentration et une attention réduites

– Une perturbation du sommeil